Racisme et discrimination : quelles luttes aux frontières de l’école ? – Tables-rondes, ACT-LILAR, 24 et 25 mars 2017, Marseille


Racisme et discrimination : quelles luttes aux frontières de l’école ? – Tables-rondes, ACT-LILAR, 24 et 25 mars 2017, Marseille

Le GFEN Provence y intervient le samedi après-midi.

Entrée libre sur inscription obligatoire auprès d’ACT : 

Par téléphone au 04 91 63 59 88 ou en ligne via ce formulaire

Depuis quelques mois, un collectif composé d’enseignant.e.s, d’acteurs.rices associatifs.ves, d’artistes, de chercheur.e.s et de militant.e.s des quartiers populaires se réunit sur Marseille pour comprendre les enjeux du problème du racisme et des discriminations à l’école. Mais aussi pour agir sur les frontières existantes, qui entretiennent et organisent ces problèmes : dans la structure de l’école qui oppose de manière souvent rigide un dedans et un dehors ; dans les hiérarchies et les ségrégations internes à un système scolaire foncièrement inégalitaire ; et aussi entre les divers « mondes » et acteurs.rices intéressé.e.s à ces questions : les professionnel.le.s de l’éducation, les publics de l’école, les militant.e.s, les chercheur.e.s, les citoyen.ne.s…

Les mobilisations sociales sur la discrimination et la ségrégation à l’école – notamment raciales, mais aussi de classe, de genre… – représentent un défi face à la fois à l’ampleur du problème, au déni et aux résistances considérables de l’institution, et parfois à la violence des pratiques. La violence symbolique est d’autant accrue que l’institution se présente plus que jamais comme un vecteur des « valeurs de la République » tout en bafouant régulièrement les principes élémentaires d’égalité et de liberté, et les enjeux de démocratie. Cette violence est redoublée lorsque la cause des difficultés de l’éducation est systématiquement attribuée aux publics de l’école – élèves et parents -, plutôt que comprise au regard de l’ordre scolaire, et des logiques de domination qui le structurent et s’y reproduisent. Comment lutter face à cette violence ? Quelles alliances construire pour cela ?

Cette initiative collective locale, qui rencontre le projet LiLar (« Luttes de l’immigration, Luttes antiracistes »), trouve un écho particulier en cette période électorale, qui légitime et encourage la démagogie raciste. Cela rend plus visible et crucial l’impératif de construire ensemble des analyses, des résistances, et des stratégies collectives de lutte face à l’essentialisation et la discrimination, face aussi à la fausse alternative entre affrontement et ségrégation.

Ces journées de travail seront l’occasion de mettre en commun et discuter les expériences, de confronter des savoirs théoriques, pratiques et/ou tactiques produits dans différents contextes et à partir de différents points de vue : mobilisations professionnelles, militantes et syndicales, actions culturelles et création artistique, éducation populaire et expérimentations pédagogiques, recherche critique et sociologie publique, etc.

Programme complet à télécharger ici

Vendredi 24 mars 2017 à partir de 18h
Lieu : Théâtre de l’œuvre

18h-20h :
Comment construire du débat autour de la question des discriminations dans et autour de l’école ?

Modératrice : Rachida Brahim, doctorante au Laboratoire Méditérannéen de Sociologie Aix-Marseille Université

Avec :

  • Mohamed Bensaada : militant associatif quartier Nord quartier Forts

La politisation des luttes des quartiers populaires : quels enjeux pour l’école ?

  • Eric Delmas : enseignant en littérature et théâtre au lycée Victor Hugo (Marseille 1er)

 Croisement des luttes en contexte d’éducation prioritaire 

  • Assia Zouane : parent d’élèves de l’école Chabanon (Marseille)

Discriminations vécues, discriminations tues

  • Chloé Le Meur : enseignante à Bezons (Val d’Oise)

2004-1016, la mise en oeuvre d’une discipline laïque à l’école : que contrôle la loi sur le port des signes religieux ?

20h -21h30 : Apéritif dinatoire et musical avec le groupe Nuit Metis

Samedi 25 mars 2017 à partir de 9h
Lieu : Centre social de l’Agora 

9h : Accueil Café

9h30-9h45 :
Paroles de lycéen.ne.s de ZEP

Projection des films du collectif 360° et même plus réalisés par les élèves du lycée Victor-Hugo et Saint-Exupéry (Marseille)

ZEP Attitude (Lycée Victor Hugo – 2009 – 10’)

9h45-11h30 :
Comment construire des alliances dans et autour de l’école ?

Modératrice  : Leila Yahiaoui Tadros, militante associative Mémoires vivantes

Avec :

  • Andrée Antonelli : directrice du Centre social Frais Vallon (Marseille 13ème)

L’éducation populaire au carrefour des tensions discriminatoires : quelles alternatives ?

  • Saïd Boukenouche : enseignant et militant des luttes de l’immigration

Pluralité des luttes, quels espaces communs ?

  • Fabrice Dhume : enseignant-chercheur à Paris-Diderot, membre de l’unité de recherche Migrations et société (URMIS)

L’école et la discrimination : attribuer le problème ou construire des alliances ?

11h45-13h :
Paroles de lycéen.ne.s de ZEP

Série 2 : Films réalisés par les lycées du Lycée Victor-Hugo et Saint Exupéry (Marseille)  :

L’habit ne fait pas la femme (Lycée Victor Hugo – 2009 – 4’27)

Avec :

  • Agathe Dreyfus et Christine Gabory du Collectif 360° et même plus, intervenante au lycée Victor Hugo (Marseille 3ème)
  • Muriel Guigue : enseignante en lettres et cinéma au lycée Saint-Exupéry (Marseille 15ème)

La Cité (Lycée Saint-Exupéry – 2014 – 11’)

Des piques au roi de coeur (Lycée Victor-Hugo-2012-07’27)

13h-14h : Pause déjeuner sur place

14h-16h30 :
Histoires et mémoires : des levier de (re)connaissance ?

Modératrice : Nora Mekmouche, auteure, animatrice d’ateliers d’écritures et Editrice cris écrits

Avec :

  • Rachida Brahim : doctorante au Laboratoire Méditérannéen de Sociologie Aix-Marseille Université

Etre racialisé. En quoi la reconnaissance du racisme est-elle un piège ? 

  • Michel Neumayer  (GFEN) : enseignant, formateur d’adultes, militant d’éducation nouvelle

Une pédagogie des questions chaudes est-elle possible ? À quel prix ?

  • Ramzi Tadros : directeur du centre de ressources Approches Cultures et Territoires (ACT)

Mettre en lumière la mémoire des luttes : quels enjeux 

16h30-17h : Pause

17h-18h : Quelles perspectives d’actions et de réflexions 

18h : Textes et chants de l’association ALAFOU en clôture de la journée

 

/// Les Ateliers itinérants LILAR

Plusieurs mouvements et collectifs de l’immigration et/ou antiracistes ont participé, en septembre 2015, à un colloque intitulé « Luttes de l’immigration, luttes antiracistes » (LiLar), à l’Université Paris Diderot. L’objectif principal de cette rencontre, réunissant 400 personnes de toute la France et au-delà, était de favoriser les échanges entre militant.e.s et chercheur.e.s impliqué.e.s dans des luttes, au sens large. A la suite de cette rencontre, le comité d’organisation a décidé de mettre en place des « Ateliers itinérants LiLar » en 2016-2017, répondant à une envie de dialoguer avec des dynamiques locales et de permettre la rencontre entre militant.e.s et chercheur.e.s de/dans différentes régions, pour poursuivre à d’autres échelles la dynamique initiée. L’un de ces ateliers a eu lieu à Montreuil le 6 décembre 2016, un autre aura lieu à Rennes le 18 mars 2017. Les 24-25 mars 2017, ce sera le tour de Marseille. L’objectif de ces ateliers LiLar est de faire circuler des savoirs, de transmettre des histoires et de visibiliser des luttes en organisant des espaces de travail décentralisés autour de
 questions communes. La parole militante et citoyenne y aura autant de place que la parole universitaire, tandis que seront prévus des temps de débat collectif, y compris autour d’un repas et d’un verre.

-24 mars 2017-