“Qu’as-tu appris à l’école ?” Les conditions éducatives d’une citoyenneté critique

Dans leur nouveau livre « Qu’as-tu appris à l’école ? », Nico Hirtt, Jean-Pierre Kerckhofs et Philipe Schmetz, trois responsables de l’Aped (Appel pour une école démocratique), proposent une réflexion originale sur les objectifs de l’enseignement.

 

Tournant résolument le dos à la fausse modernité de ceux qui prétendent « adapter l’École à la société numérique », c’est-à-dire à l’économie « ubérisée », refusant également les discours larmoyants qui regrettent la « bonne vieille École de jadis », les auteurs développent une vision radicalement progressiste : quels savoirs, quels savoir-faire, quelles valeurs devons-nous transmettre ou construire, pour forger des citoyens capables de réfléchir le monde avec leur propre tête, capables de participer activement à sa transformation ? Pour les trois militants de l’Aped, l’École ne doit pas répondre aux besoins de la société ; elle doit au contraire permettre aux citoyens de construire une société différente, qui réponde aux besoins de l’humanité.

Au fil des chapitres, Hirtt, Kerckhofs et Schmetz nous parlent des fonctions historiques de l’École capitaliste, de ses contradictions, de la primauté du savoir sur la compétence, de l’urgence d’une formation réellement polytechnique, de la réconciliation nécessaire entre théorie et pratique, des raisons qui leur font préférer LES didactiques constructivistes à LA pédagogie constructiviste, de l’intelligence qui n’est pas le QI et des conditions structurelles d’une « tout autre École ».

 

[Découvrez la table des matières et commandez cet ouvrage sur le site de l’Aped -> http://www.skolo.org/spip.php?article1806]