Notre charte (2004)


Charte du LIEN

Principes

L’Éducation Nouvelle postule que tous les êtres humains ont des potentialités immenses, qu’ils sont tous capables et tous créateurs. Son action vise à créer – avec d’autres – les conditions pour développer l’émancipation, l’égalité et la solidarité.

L’Éducation Nouvelle refuse de considérer les fatalités et les inégalités comme incontournables.

Les membres du LIEN sont convaincus que leurs actions ne peuvent s’inscrire dans le seul espace géographique, linguistique, culturel. Les valeurs et les finalités n’existent que dans les pratiques qui les construisent.

Tous les lieux où les êtres humains se rencontrent, apprennent, se forment, cherchent, travaillent et créent sont des terrains d’éducation et de transformation.

L’exclusion est un appauvrissement pour tous. Les êtres humains grandissent de leurs différences et de leurs échanges. Toute langue du monde est une langue du LIEN.

Accord de coopération

Le LIEN (Lien International de l’Education Nouvelle) regroupe des associations constituées ou de simples mouvements qui mettent en place des pratiques d’éducation nouvelle. Il a été fondé à Genève en septembre 2001.

Les membres fondateurs du LIEN sont le GFEN (Groupe français d’Education Nouvelle) GREN (Groupe Romand d’Education Nouvelle) le GBEN (Groupe Belge d’Education Nouvelle) le GVEN (Groupe Valdôtain d’Education Nouvelle).

Le LIEN est une instance de liaison composée par les associations ou mouvements d’éducation nouvelle qui décident d’y participer. Ce n’est pas une association constituée administrativement.

La décision de participer au LIEN fait l’objet d’une déclaration d’intention d’un mouvement ou d’une association d’éducation nouvelle. Cette participation au LIEN doit être acceptée par décision unanime de cooptation des mouvements qui participaient jusque là à l’instance, au cours d’une réunion régulière du LIEN.

Les décisions du LIEN se prennent à l’unanimité.

Elles sont donc référées aux instances des groupes ou mouvements. Sans réponse après un mois et demi de réflexion une décision du LIEN est présumée acceptée par le groupe ou l’association. Une abstention ne vaut pas refus.

Les décisions qui n’obtiennent pas l’unanimité laissent les associations et les mouvements maîtres de leurs orientations et de leurs accords. Pendant deux ans c’est une association ou un groupe qui assure sous toutes ses formes la liaison des membres du LIEN. Des missions particulières peuvent cependant être confiées à tel ou tel groupe. L’exclusion d’un groupe du LIEN se prononce à l’unanimité des autres et sur proposition de deux mouvements au moins.

Les membres du LIEN s’engagent à indiquer le plus souvent possible à l’occasion de leurs manifestations leur appartenance au LIEN.

Des groupes, pour des raisons de maturation ou de sécurité peuvent participer au LIEN comme simples invités. Ils n’ont alors pas le droit de vote.

Tous les documents adoptés par le LIEN sont exprimés au moins dans les langues propres aux groupes.

Les décisions financières sont basées sur la solidarité active et font l’objet d’un règlement intérieur particulier, annexé au présent accord et modifiable sans entraîner la modification de l’accord général.

Groupe Belge d’Education Nouvelle (GBEN)
Groupe Catalan d’Education Nouvelle-Juan Brossa (GCEN)
Groupe Français d’Education Nouvelle (GFEN)
Groupe Romand d’Education nouvelle (GVEN)
Groupe Russe d’Education Nouvelle (RNEG)
Groupe Valdôtain d’Education Nouvelle (GVEN)

 

A Paris, le 7 octobre 2004