Dialogue 173 « Haïti »

Depuis quelque temps, Haïti peint un tableau triste et sombre. Malgré des tentatives de soulèvement pour réclamer un avenir plus ou moins digne, rien n’a changé. Le peuple continue à vivre dans un chaos interminable. Les su- jets de conversation les plus courants sont l’instabilité politique, l’insécurité galopante, la dépréciation vertigineuse de la monnaie haï- tienne, la vie chère, etc. La vie en Haïti est devenue de plus en plus difficile.
Au milieu de ce désarroi, des êtres se défoncent pour ce en quoi ils croient, pour construire ce changement en lequel on ne veut pas perdre espoir.

IEPENH, l’Initiative des Éducateurs pour la Promotion de l’Éducation Nouvelle en Haïti, en fait partie. Et c’est à travers la formation des enseignants qu’IEPENH a décidé d’agir. Car pour notre groupe d’ Éducation nouvelle, le développement est comme un puzzle. Chaque existence qui a pu être améliorée, chaque enseignant qui a pu être transformé, chaque élève qui a pu apprendre à penser, à créer ou à collaborer, ce sont des pièces qui comptent.
L’IEPENH, nom choisi par le groupe, partage ces valeurs du LIEN : culture de paix, coopération, émancipation des personnes et des peuples, respect de chaque être (enfant et adulte) et de chaque culture, savoirs transmis avec toutes leurs significations aussi bien historiques, culturelles que sociales.
À travers ces quelques pages, nous souhaitons vous faire vivre quelques-uns de nos défis et satisfactions et, pourquoi pas, vous faire envie de venir nous retrouver pour franchir ensemble un nouveau pas vers ce fameux changement !
Les témoignages de ce supplément de Dialogue éclairent nos défis à relever. Qui sont en grande partie ceux à relever par notre pays. Si nombreux qu’ils sont parfois écrasants ! Mais nous espérons montrer, ici, notre détermination à les relever et notre volonté de croire encore en la capacité de notre pays à se relever par l’Éducation, avec l’Éducation nouvelle.
Lorson Ovilmar et Céline Nérestant