“À demain la terre ! Petits cailloux d’Éducation nouvelle” (paru dans Dialogue 178)

Édito

“Le monde d’après tant espéré risque fort d’être semblable, sinon identique, au monde d’avant” écrit récemment Dominique Bourg (1), philosophe, professeur à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne. Il ajoute : “Alors que nous menacent diverses catastrophes écologiques et autres effondrements, jamais nous ne nous sommes si peu montrés prêts à les anticiper, ni même à leur faire face. En cause : le progrès tous azimuts d’un certain crétinisme, tant au plan individuel que collectif. Doit-on définitivement désespérer ou peut-on rêver à une possible décrétinisation ?” Voici une parole forte d’un très honorable Cassandre à laquelle ce supplément du LIEN donne une réponse optimiste.

Il existe en éducation, hier comme aujourd’hui, bien des lieux où des ruptures s’inventent. Celles présentées ici illustrent une Éducation nouvelle où se croisent le faire réfléchi au quotidien (dans une école élémentaire suisse, dans un lycée français), l’expérimentation sociale intergénérationnelle (en Roumanie), un regard sociétal critique sur un pays caribéen (Haïti) en quête d’une justice climatique autant économique que culturelle et encore le signalement d’un Appel à éduquer pour le Jour d’après (+ 2 degrés) (2).

Ce qui attirent l’attention : l’épistémologie (apprendre, c’est agir et questionner), l’éthique (c’est par la relation à l’autre et par le don que nous nous développons collectivement), l’optimisme lucide (comme résistance quand, les éléments naturels, surgis des configurations sociales et politiques,
assaillent les humains).
L’Éducation nouvelle est-elle à l’écoute du monde ? Consciente des difficultés planétaires ? Oui, et elle fait le choix de l’action modeste mais tenace des moindres gestes à la recherche de savoirs qui émancipent. Le monde de l’éducation sera-t-il “identique au monde d’avant”. Non, si nous écoutons le récit des petits cailloux.
Michel Neumayer et Etiennette Vellas

1 https://aoc.media/opinion/2020/09/16/spleen-ecologique/
2 https://educationbiencommun.fr/, une réflexion notamment portée par Raymond Millot, militant d’Éducation nouvelle. Appel « pour faire face aux changements climatiques, à l'extinction des espèces, aux changements sociétaux ».

 

Lire le supplément
“À demain la terre ! Petits cailloux d’Éducation nouvelle”
178ecolo-v2