Archives mensuelles: décembre 2017

3 articles

Dialogue N°167 « Avec les migrants »

Dialogue 167 « Avec les migrants »

 

Depuis la naissance du LIEN jusqu’à aujourd’hui, les questions liées à l’actualité la plus brûlante, à l’histoire des peuples, au devenir du monde ont été et sont un défi pour l’Éducation nouvelle. Elles la questionnent tant sur le plan des valeurs que des pratiques.

Les textes réunis ici rendent compte d’actions que des membres du LIEN mènent aujourd’hui au secours d’enfants et de leurs familles, qu’ils soient d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie ou d’ailleurs et dont la vie a gravement et durablement été mise en danger par les guerres et les famines, par l’isolement et la précarité qui en résultent.… Lire la suite…

Dialogue N°166 « Multilinguisme »

Est-il bien tolérable, dans le monde actuel, que nos pratiques langagières, dans l’Éducation Nouvelle comme dans l’éducation en général, restent monolingues, et globalement, chez nous, franco-françaises ?

Le précédent cahier sur la Bolivie a mis les pieds dans le plat : pas d’émancipation des peuples, des groupes sociaux ni des personnes sans reconquête et récupération de leurs droits et pouvoirs linguistiques.Lire la suite…

Dialogue N° 165 « L’ÉDUCATION POUR UNE BOLIVIE NOUVELLE (GEBN) »

Ce nouveau “Cahier du LIEN” (Dialogue 165)… prend la forme d’une carte blanche proposée à Pascal Montoisy, coopérant belge en Bolivie depuis 16 ans et membre du Groupe belge d’Éducation nouvelle (GBEN).

“Inscrit dans une tentative de D/dialogue”, écrit Pascal, qui s’implique depuis peu dans de nouveaux projets en Haïti, “le lecteur est invité ici à construire sa propre idée de l’éducation communautaire en se plongeant dans la philosophie d’une expérience éducative participative bolivienne ; en s’imprégnant du contexte, des sentiers choisis ; en s’essayant à des défis permettant d’entrevoir quelques lueurs de l’interculturalité cognitive et en partageant le vécu de certains témoins.”
De son travail de “coopérant international” Pascal nous dit : “Le coopérant international observe, tente de comprendre, apprend, et ensuite seulement, propose de travailler ensemble afin d’aider les collègues locaux à apprendre à renforcer leurs compétences et à s’émanciper le plus rapidement possible.”
C’est donc de coopération et “d’aide” dont il sera question ici.
Lire la suite…